Comment entretenir ses rosiers

Comment entretenir ses rosiers ?

Vous avez des rosiers ? Voici comment entretenir vos rosiers.

Côté fleurs chez vous, vous avez choisi des roses ? Belle option ! Le plus important reste maintenant de savoir comment entretenir ces rosiers afin qu’ils continuent de sublimer votre maison de ses couleurs vives.

Fleur époustouflante, la rose, dans le jardin ou dans un pot en intérieur donne une touche de charme et de romantisme à notre environnement. Grimpants, miniature, pour parterre, sauvages, de culture ou arbustifs, les rosiers ont un autre atout incontestable : être faciles d’entretien. De l’arrosage au traitement des petits bobos, cet article vous propose ce qu’il faut, pour savoir comment entretenir vos rosiers. Lisez sur mon jardin en ville !

Parlons d’arrosage

Les rosiers sont connus comme des plantes résistantes à la sécheresse. Certes ! Mais… Un meilleur entretenir ses rosiers, nécessite une bonne maîtrise de l’arrosage au moins durant les premières années !

Au tout début

Le système racinaire des rosiers n’est pas très développé. Ils ne peuvent seuls puiser de l’eau dans le sol à peine planté, surtout par temps sec ! Pour les arroser, il est recommandé de creuser une cuvette à leurs pieds avec paillis pour maintenir l’humidité.

Pendant les 24 premiers mois, videz surtout par temps secs un gros arrosoir de 15 litres aux pieds des rosiers par intervalles de 2 semaines. De préférence, l’arrosage doit être profond et copieux : laisser couler au pied du rosier jusqu’à ce que la terre n’absorbe plus l’eau ! Attention à ne pas mouiller le feuillage !

Par la suite

Au bout de deux ans, les racines des rosiers sont déjà aptes à puiser l’eau en profondeur. L’arrosage doit devenir plus modéré. Un arrosage par mois peut suffire pour l’entretien des rosiers. La nature commence aussi à s’en charger !

L’entretien du sol

L’entretien du sol détermine l’entretien des rosiers. En fin d’hiver, le sol doit être ameubli à la fourche bêche, sans blesser les racines. Profitez durant cette opération de binage pour y incorporer un engrais arbustes fleuries (NPK 9-14-19) pauvre en azote. Cela permet à la fois de booster la floraison et d’éviter les prédateurs du genre pucerons.

Toujours pour entretenir les rosiers, on peut plutôt pailler le sol à l’aide de copeaux, miscanthus, ou lin pour éviter les désherbages, les arrosages et certaines maladies.

La protection des rosiers en temps de gel

Tenir compte des saisons importe aussi pour savoir comment entretenir ses rosiers. A l’automne, un buttage protège les rosiers des gelées. Il s’agit de monter une petite butte de terre sur le point de greffe, particulièrement sensible au froid. Si vous vous trouvez dans une région très froide, ajoutez un voile d’hivernage pour assurer une meilleure protection au rosier.

Placé de la base du rosier jusqu’en haut des branches, ce voile aéré laisse passer de l’eau et permet au rosier de respirer en hiver.

La taille et le nettoyage des rosiers

Opération délicate, la taille des rosiers est indispensable dans leur entretien. Elle s’impose lorsque les bourgeons des rosiers commencent à gonfler. La taille leur redonne donc de la vigueur et permet des floraisons plus abondantes. Généralement elle s’effectue entre fin février et mi – mars, lorsque les fortes gelées ne sont plus à craindre.

  • Pour les rosiers grimpants, éliminez 1 à 2 branches charpentières anciennes et remplacez-les par des jeunes pousses de l’année précédente.
  • Pour les rosiers paysagers, la taille n’est pas conseillée. En effet, ayant un port naturellement beau, ils ne se taillent pas. Leur grande taille permet une utilisation en fond de massif.
  • Pour les rosiers buissons, la taille sera plus ou moins haute. Les branches seront coupées entre 15 et 40 cm du sol, en conservant les 5 plus beaux rameaux. On cherche à rajeunir le plant en supprimant tous les bois morts et les branches affaiblies, en les coupant à leur base, au-dessus du collet

Supprimez toutes les fleurs fanées ! C’est esthétique et bénéfique pour l’apparition de nouveaux boutons floraux.

Supprimez également les sauvageons en les arrachant dans le sol (ou du tronc pour les rosiers tiges). Attention à ne pas les confondre aux gourmands qui eux rajeunissent le rosier ! Les sauvages sont des tiges non florifères aux feuilles et épines différentes qui épuisent le rosier.

Quid des soins aux rosiers ?

Certes les rosiers supportent des petits désagréments mais restent exposés aux maladies. Entretenir les rosiers, c’est aussi prévenir et traiter ces maladies.

Pour la prévention, appropriez-vous les astuces d’entretien des rosiers : les mettre aux endroits aérés et riches en humus, respecter des espacements entre les rosiers pour éviter des contaminations en cas de maladie, les arroser suffisamment en temps sec.
N’oubliez pas ! De temps en temps, pensez à incorporer une peau de banane (riche en potassium) sous le paillage. Elle protégera votre rosier de nombreuses maladies.

Et si malgré cela ils tombent malades, l’entretien de vos rosiers exigera quelques soins. Pas de panique ! Des solutions existent !

Pour traiter les champignons, les taches noires, la rouille, utilisez tous les 8 à 10 jours un fongicide en pulvérisation. Pour les pucerons, servez-vous d’un insecticide systémique pour les pulvériser 2 fois tous les 10 jours.

Par ailleurs, dans la semaine qui suit une taille annuelle, il est recommandé de faire un traitement d’hygiène général avec un produit à base de cuivre comme la Bouillie Bordelaise.